RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Mycosis fongoïde palmo-plantaire : à propos de 2 observations

Référence2061
Année2014
TypeCommunication affichée
Date2014-09-12
VilleParis
PaysFrance
Lien externehttp://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0151963814009387
AuteurChakiri R
Auteurs associésDouhi Z, Meziane M, Gallouj S, Mernissi F
DisciplineDermatologie
RevueAnnales de Dermatologie et de Vénéréologie
Référence Revue141(12):S388
CongrèsJournées Dermatologiques de Paris -Du 9 au 13 décembre

Introduction

Le mycosis fongoïde localisé primitivement au niveau palmo-plantaire est une forme rare de mycosis fongoïde. Son aspect clinique est non spécifique

Sa prise en charge thérapeutique est non codifiée

Nous rapportons deux cas de mycosis fongoïde palmo-plantaire

Observation 1

Une patiente de 53 ans tabagique chronique, diabétique et hypertendue, était atteinte depuis 7 mois d’une kératodermie plantaire fissuraire avec atteinte unguéale de type pachyonychie et xanthonychie ; elle était traitée par kératolytique classique mais sans amélioration ; la réalisation d’une biopsie cutanée au niveau plantaire permettait le diagnostic de lymphome cutané T type mycosis fongoïde

Son bilan (NFS, LDH, ß2 microglobuline et échographie des aires ganglionnaires) était normal. La patiente était traitée par puvathérapie ; l’évolution clinique était bonne avec un recul d’1 an

Observation 2

Une patiente de 50 ans sans antécédents pathologiques notables, souffrait depuis 8 mois d’une kératodermie palmo-plantaire fissuraire qui était traitée par dermocorticoïdes de classe forte avec légère amélioration ; la réalisation d’une biopsie cutanée au niveau palmaire permettait le diagnostic de lymphome cutané T type mycosis fongoïde sur des critères histologiques et immuno-histochimiques

Son bilan biologique (NFS, LDH, ß 2 microglobuline) était normal ainsi que l’échographie des aires ganglionnaires

Il était décidé un traitement par dermocorticoïdes de classe très forte associé à une photothérapie UVB localisée. à deux mois de traitement, l’amélioration est légère

Discussion

Nous rapportons 2 cas de mycosis fongoïde de localisation exclusive au niveau de la région palmo-plantaire. Cette localisation peut être habituelle au cours de mycosis fongoïde étendu mais sa limitation aux paumes et aux plantes est rare que ce soit comme localisation unique ou mode de début (1 % des cas)

Les lésions peuvent se présenter sous différentes formes : plaques annulaires, plaques hyper-kératosiques, nodules verruqueux, pseudo-eczéma dishidrosique ou encore pustulose. Cette entité peut intéresser, comme chez notre deuxième malade, d’emblée les deux paumes et les deux plantes, comme elle peut être uniquement palmaire ou plantaire, uni ou bilatérale ; l’atteinte des ongles est possible

Devant l’atteinte palmo-plantaire, d’autres diagnostics peuvent se discuter

L’étude histologique trouve l’aspect classique de mycosis fongoïde. L’immunomarquage est le plus souvent CD4+

Les atteintes médullaire, ganglionnaire ou viscérale sont exceptionnelles. Le traitement fait appel en premier lieu aux thérapeutiques locales peu agressives

Conclusion

Le MF localisé uniquement aux régions palmo-plantaires est rare. Il est donc nécessaire d’effectuer une biopsie cutanée devant toute kératodermie palmo-plantaire ne régressant pas sous traitement local habituel