RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Leucémie aigüe myélomonocytaire à éosinophiles révélée par une pancréatite aigüe/[Acute myelomonocytic leukemia eosinophilic revealed by acute pancreatitis].

Référence1571
Année2015
TypeArticle
Lien document
Lien externehttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4458318/
Disciplines associéesHôpital Militaire My Ismail Meknès
AuteurTouaoussa A
Auteurs associésElhmadi K, El youssi H, Moncef H, Hassani MA
DisciplineLaboratoire
RevuePan Afr Med J
Référence Revue20: 112

La leucémie aigüe myélomonocytaire à composante éosinophile (LAM4eo) est une hémopathie maligne rare, caractérisée par une prolifération blastique myéloïde avec présence d’une composante monocytaire et des éosinophiles anormaux. Elle est associée à l’inversion du chromosome 16, parfois à sa variante la translocation (16;16). Nous rapportons un cas de LAM4eo chez un patient de sexe masculin âgé de 51 ans, découverte au décours d’un bilan paraclinique pour pancréatite aiguë (PA) confirmée par la TDM. L’hémogramme a montré une hyperleucocytose à 123G/l faite de 60% de blastes, une monocytose à 5 G/L ainsi qu’une lignée éosinophile dystrophique. Le myélogramme a objectivé l’infiltration de la moelle par une population blastique estimée à 61% d’expression hétérogène à la Cytométrie de flux: Des blastes très immatures exprimant fortement les marqueurs CD117 et CD34; des blastes prédominants qui expriment les antigènes CD33, CD13, CD65 (myéloblastes). Et une partie des blastes, était positive pour le CD14, CD4, CD11c (monoblastes). Après une exploration étiologique approfondie n’ayant pas pu trouver un lien de cause à effet, l’association entre les deux pathologies a été considérée comme fortuite et la pancréatite a été rattachée à la prise de paroxétine. Le patient a été mis alors en condition, et a été traité par chimiothérapie avec bonne évolution clinique et biologique