RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Sclérose en plaques : expérience du service de neurologie de l’hôpital militaire Moulay Ismail Meknès

Référence1004
Année2015
TypeThèse
Lien document
AuteurChouaib H
DisciplineHôpital Militaire My Ismail Meknès
EncadrantRouimi A

INTRODUCTION: La SEP est une maladie démyélinisante chronique du SNC, elle constitue la première cause de l’handicap moteur non traumatique chez le sujet jeune en occident. C’est l’une des pathologies neurologiques les mieux étudiées sur le plan épidémiologique.
OBJECTIF : Evaluer les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, para-cliniques, thérapeutiques et évolutives des malades atteints de SEP.
PATIENTS ET METHODES: Nous avons analysé rétrospectivement les dossiers de 62 cas de SEP colligés au service de neurologie de l’HMMI de Meknès durant une période de 16 ans, et nous avons comparé ces résultats avec les données de la littérature.
RESULTATS : Dans cette série, les femmes étaient plus représentées que les hommes (SR=2,3), la tranche d’âge entre 20 et 50 ans était prédominante (82,3%). 93,6% des patients bénéficiaient de couverture sociale. Le délai moyen avant la première consultation était de 2,3 ans. Les symptômes inauguraux étaient principalement moteurs (50%), visuels (40%) et sensitifs (34%). La forme RR prédominait au moment du diagnostic (97%), qui s’est fait dans 58% des cas à l’aide des examens complémentaires. L’IRM réalisée chez tous les patients a permis de retenir le diagnostic de SEP selon les critères de McDonald 2010 dans 93,5% des cas. 87% des patients ont bénéficié initialement d’un traitement de fond dont 69,3% à base d’interféron et 17,7% à base d’immunosuppresseurs. La durée moyenne de suivi était de 5 ans, 18% des patients sont passé à une forme SP avec un délai moyen de passage vers la progressivité de 11,5 ans.
CONCLUSION : Nos résultats étaient globalement concordants avec les données de la littérature et avec les caractéristiques connues de la SEP (l’âge jeune de début, la prédominance féminine, la prépondérance des troubles moteurs, visuels et sensitifs et des formes RR). Le pourcentage élevé des patients ayant une couverture sociale a permis une meilleure prise en charge thérapeutique