RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Luxation traumatique de la hanche chez l’enfant

Référence3283
Année2016
TypeArticle
Lien externehttp://afmu.lavoisier.edpsciences.org/articles/lvafmu/pdf/2017/01/lvafmu71p60.pdf
AuteurHarouna AD
Auteurs associésCherrabi H
DisciplineChirurgie Pédiatrique 2
RevueAnn. Fr. Med
Référence Revue7:60

Un garçon âgé de quatre ans, sans antécédent pathologique connu, était admis aux urgences pédiatriques pour un traumatisme du membre inferieur gauche suite à une simple chute d’une table (d’une hauteur estimée à un mètre). L’examen physique notait : une inégalité de longueur des membres inférieurs avec un raccourcissement du membre infé- rieur gauche aux dépens du segment fémoral, toute mobilisation était douloureuse. Il n’y avait pas d’ouverture cutanée ni de déficit vasculonerveux. La radiographie du bassin en incidence de face avait mis en évidence une luxation postérieure isolée de la hanche gauche sans autres lésions associées (Fig. 1A). Une tomodensitométrie réalisée à la recherche d’une lésion cartilagineuse (du cotyle et/ou du col fémoral) était normale. La luxation était réduite sous anesthésie générale, dans un délai de moins de quatre heures après le traumatisme, le contrôle radiologique est normal (Fig. 1B), suivi d’une traction au lit pendant 15 jours. Enfin une attelle plâtrée a été confectionnée pendant un mois, après une durée d’immobilisation totale de 45 jours, l’appui au sol a été autorisé. Après un recul de six mois, le patient ne pré- sentait aucune plainte particulière et le contrôle radiologique est normal. La luxation traumatique de la hanche est le déplacement permanent de la tête fémorale hors du cotyle, secondaire généralement à un traumatisme violent [1]. Elle peut être isolée ou associée à des lésions acétabulaires et/ou du col fémoral. C’est une lésion inhabituelle chez l’enfant, elle représente moins de 5 % de toute la traumatologie pédiatrique [2]. Une réduction précoce dans les premières heures du traumatisme prévient la survenue de l’ostéonécrose