RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Les hépatites autoimmunes chez l’enfant (A propos de 8 cas)

Référence1062
Année2014
TypeThèse
Lien document
AuteurBouayadi O
DisciplinePédiatrie
EncadrantHida M

L’hépatite auto-immune est une pathologie d’étiologie inconnue, qui évolue spontanément vers la cirrhose et l’insuffisance hépatocellulaire dans la majorité des cas. L’hépatite auto-immune de l’enfant est une affection de plus en plus fréquente, nous nous proposons de faire une analyse épidémiologique clinique, évolutive et thérapeutique à travers l’analyse de patients. C’est une étude rétrospective de 8 observations de patients colligées au service de pédiatrie de CHU Hassan II de FES durant une période allant de 2009 à 2013. Il s’agit de 8 filles, l’âge moyen de diagnostic est de 9ans avec 2 extrêmes d’âge allant de 2 ans et demi à 13 ans. Les signes cliniques sont dominés par l’ictère et l’asthénie chez 5 patients, l’hépatomégalie chez 7 cas, la splénomégalie et l’ascite chez 6 patients, les manifestations hémorragiques sont rencontrées dans 5 cas. La biologie est en faveur d’une cytolyse chez tous les patients qui varie entre 2 et 67 fois la normale , la cholestase chez 6 malades qui varie entre 2 et 7 fois la normale , et l’hypergammaglobulinémie chez tous les patients qui varie entre 22,5 g /l et 60g/l. Sur le plan immunologique 3 patients ont des anticorps anti-muscle lisse positifs ; 1 patient avait des AAN positifs, 2 patients avaient des anticorps anti LKM1 positifs et 1 cas avait les anticorps anti-cytosol positifs. La base du traitement est l’association de l’azathioprine et les corticoïdes, qu’a reçu 6 patients, l’évolution est marquée par une amélioration clinique et biologique, cependant la mortalité a été rencontrée chez 3 patients. Les complications iatrogènes sont dominées par le syndrome cushinoïde chez 2 patientes, autres complications type mycoses étendu sont observées chez une patiente.