RECHERCHES SCIENTIFIQUES

L’ENURESIE CHEZ L’ENFANT (à propos de 33 cas)

Référence969
Année2016
TypeThèse
Lien document
AuteurSaoudi S
DisciplineUrologie
EncadrantFarih MH

L’énurésie est une pathologie ancienne et fréquente dont le vécu et le retentissement psychosocial reste non négligeable. Afin de prodiguer des données épidémiologiques suffisantes sur la prévalence de l’énurésie, étaler ses principaux facteurs et produire des éléments permettant une meilleure prise en charge, une étude prospective descriptive a été réalisée au service de pédiatrie de l’hôpital Ibn Al Khatib à Fès, durant la période étalée du 25 Janvier 2016 au 25 Mars 2016, se focalisant sur l’énurésie chez les enfants de 5 ans à 15 ans. Population et méthodes : A partir de 122 patients se situant dans la tranche d’âge ciblée, on a pu colliger 33 enfants chez qui on a identifié une énurésie répondant aux critères de définitions de l’ICCS. Les caractéristiques de l’énurésie, les signes cliniques ainsi que les modalités thérapeutiques ont été recueillies sur une fiche d’exploitation. Résultats : Une prévalence de 27,04 % (relativement élevée) a été retrouvée sans différence significative selon le sexe. L’énurésie était le plus souvent nocturne isolée (75,80%). L’énurésie primaire était plus fréquente (87,90%) que l’énurésie secondaire. L’analyse d’aspects familiaux a révélé des antécédents chez les parents dans 42,40% des cas et dans la fratrie dans 39,40% dans cas. Pour la perception du trouble par les parents la compréhension était présente dans 51,5%, la culpabilisation dans 24,2% des cas, et 18,2% des enfants ont subi des punitions. Discussion : L’énurésie chez l’enfant marocain comporte de nombreuses similitudes avec les données de la littérature quant aux caractéristiques cliniques et socio-familiales. Par contre le vécu, les demandes de soins et les moyens de prise en charge s’en différencient.
Conclusion : Vu la prévalence élevée de l’énurésie et ses répercussions sur la qualité de vie des patients, nous recommandons :
– L’élaboration de stratégies efficaces afin de produire des éléments fiables de prise en charge et d’intervention sanitaire mieux ciblée, permettant d’améliorer l’accessibilité financière en diminuant le coût des traitements.
– Renforcer le rôle des professionnels de santé dans la sensibilisation de la population vis-à-vis de ce trouble.
– Assurer une prise en charge psychologique afin de limiter l’impact psychologique de l’énurésie sur l’enfant et sa famille.
– Encourager l’élaboration d’études en prenant en compte des échantillons représentatifs permettant de déterminer les meilleurs moyens de traitement.