RECHERCHES SCIENTIFIQUES

L’ASSOCIATION TUBERCULOSE PULMONAIRE ET DIABÈTE Expérience du service de pneumologie à l’hôpital militaire Moulay Ismaïl (à propos de 98 cas)

Référence957
Année2016
TypeThèse
Lien document
AuteurMajdaoui H
DisciplineHôpital Militaire My Ismail Meknès
EncadrantOuarssani A

Nous rapportons une série de 98 cas d’association tuberculose pulmonaire et diabète colligée sur 12 ans entre janvier 2004 et décembre 2015 au service de pneumologie de l’hôpital militaire Moulay Ismail Meknès. La moyenne d’âge de nos patients était de 49 ans , avec des âges extrêmes allant de 20ans à 84 ans, avec une nette prédominance masculine. -Les caractéristiques du diabète sont : § Diabète ancien connu depuis 1 à 20 ans chez 74 patients (75,5 %) : + 27 cas (36 ,5%) de diabète insulinodépendant. +47cas (63 ,5%) de diabète non insulinodépendant. § Diabète de découverte fortuite chez 24 patients (24 ,5%) ; § Diabète compliqué chez 7 cas : micro anévrysme rétinien (2cas), néphropathie diabétique au stade d’insuffisance rénale (2 cas), artériopathie de membre inferieur (1cas) , neuropathie (2 cas) ; § Diabète difficile à équilibrer justifiant l’augmentation des doses d’insuline chez 27(27,5%) patients et recours à l’insulinothérapie en cas de diabète non insulinodépendant chez 24 (24,5%) patients, et avoir recours à l’association ADO+ insuline . -Les caractéristiques de la tuberculose sont : § Une durée d’évolution des symptômes entre 7 jours et 5 mois ; § Une importante altération de l’état général dans 57 %(amaigrissement de plus de 10kg chez 50% des patients) ; § Lésions radiologiques bilatérale dans 29% des cas ; § Des bacilloscopies richement bacillaires supérieures à 20BAAR/Champ chez § Une évolution marquée par la guérison chez 94 patients (96%), 4 échecs thérapeutiques,et la rechute chez 5 patients (5,1%). L’analyse des résultats montres les constations suivantes : – La tuberculose pulmonaire complique le plus souvent un diabète ancien mal équilibré et rend son équilibre plus difficile ; – Le diabète favorise la survenue de tuberculose qui se caractérise par des lésions étendues, riches en bacilles tuberculeux difficiles à stériliser avec un risque accru de rechute, de résistance ; de séquelle étendue et de passage à la chronicité ; Par ailleurs, les effets secondaires du traitement antibacillaires s’accumulent avec les complications dégénératives du diabète.La rupture de ce cercle vicieux implique une bonne prise en charge aussi bien de la tuberculose que du diabète.