RECHERCHES SCIENTIFIQUES

La prothèse totale de la hanche dans le traitement des fractures du massif trochantérien (A propos de 15 cas)

Référence1051
Année2015
TypeThèse
Lien document
AuteurDkhissi Y
DisciplineTraumatologie Orthopédie 1
EncadrantBoutayeb F

Nous rapportons dans cette étude l’expérience du service de traumatologie orthopédie A au CHU Hassan II – Fès, en matière des fractures instables du massif trochantérien traitées par prothèse totale de la hanche, à propos de 15 cas colligés depuis Janvier 2013 jusqu’à Décembre 2014. L’âge moyen de nos patients était de 75 ans (70 – 84 ans) , avec une prédominance du sexe féminin avec 66,7 % . Tous nos patients ont bénéficié d’une prothèse totale de la hanche double mobilité cimentée dans 07 cas (46.7 %) ou non cimentée également dans 07 cas (46.7%) et hybride dans 1 seul cas (6.6%) associée à un double cerclage du massif trochantérien. Le délai moyen de l’intervention était de 03 jours avec un temps opératoire moyen de 58 min (45 à 90 min). La durée d’hospitalisation moyenne est de 07 jours (5 – 21jours). L’appréciation des résultats a été pratiquée sur le plan clinique par le score PMA et radiologiquement par la radiographie standard. Les critères étudiés dans notre travail sont : la morbidité, la mortalité et la reprise de l’autonomie. Le suivi en consultation est rythmé à : 03 semaines, 03 mois, 06 mois et un an avec un recul moyen est de 14 mois. Le délai moyen de consolidation est de 11 semaines. Le score PMA moyen au dernier recul : 15,7 (Douleur : 5,3 – Marche : 5,1– Mobilité : 5,3) par rapport à 11 pour le PMA moyen préopératoire. Les résultats cliniques globaux étaient de l’ordre de 66,6 % répartis comme suit : 07 cas jugés excellents, 03 cas Bons et 05 cas passables. Nous déplorons comme complications : 02 décès, 01 cas de paralysie sciatique, 01 cas de pseudarthrose du massif trochantérien. Aucun cas de luxation de PTH ni de complications thromboemboliques ou infectieuses n’a été signalé. L’étude de notre série nous a permis de mettre le point sur la PTH comme technique chirurgicale efficace pour le traitement des fractures instables du massif trochantérien qui permet d’assurer une morbidité et mortalité réduite, une levée précoce et une bonne reprise de l’autonomie et des activités quotidiennes assurant ainsi au malade une meilleure qualité de vie