RECHERCHES SCIENTIFIQUES

LA MALADIE DE BEHÇET Expérience d’un service de médecine interne (à propos de 58 cas)

Référence952
Année2016
TypeThèse
Lien document
AuteurEl tahiri A
DisciplineFaculté de Médecine et de Pharmacie de Fès
EncadrantMoudden MK

Introduction La maladie de Beh?et est une vascularite multi-systémique, d’étiologie inconnue touchant les vaisseaux de tout calibre beaucoup plus souvent les veines que les artères. Elle associe classiquement une aphtose bucco-génitale à une atteinte oculaire. Elle s’intègre dans le cadre des maladies générales comportant différentes manifestations cliniques, dont les plus fréquentes sont cutanées, oculaires, articulaires, neurologiques et vasculaires. Objectifs L’objectif de ce travail est d’étudier les caractéristiques épidémiologiques, cliniques thérapeutiques et évolutives de la MB afin d’évaluer nos pratiques. Matériels et méthodes Il s’agit d’une étude rétrospective menée au sein du service de médecine interne de l’hôpital militaire Moulay Ismail Meknès, portant sur tous les patients hospitalisés pour MB sur une période de 7 ans allant de 2009 jusqu’à janvier 2015. L’exploitation est basée sur les données des dossiers médicaux des patients dont le diagnostic est retenu selon les critères de diagnostic internationaux. Résultats Au total ce sont 58 patients qui sont inclus dans notre étude, répartis en 47 hommes et 11 femmes, soit une sex-ratio de 4,27. L’âge moyen de nos patients au moment d’hospitalisation était de 38 ans, la tranche d’âge la plus touchée est celle comprise entre 30 et 50 ans En outre nous rapportons 2 cas de la même famille ainsi que 2 cas de formes juvéniles. La fréquence des manifestations cliniques étaient comme suit : L’atteinte cutanéo-muqueuse était constante chez tous nos patients, l’atteinte articulaire vient en second rang avec une fréquence de 46,55 %, l’atteinte oculaire dans 44,82%, l’atteinte veineuse 15,51%, alors que l’atteinte artérielle ne présentait que 3,44%. L’atteinte oculaire et vasculaire était significativement plus fréquente chez les hommes. La fréquence des formes cutanéo-muqueuses, articulaires, oculaires, veineuses était parmi les plus élevées, en revanche l’atteinte digestive, artérielle et neurologique étaient moins fréquentes dans notre série. Conclusion La sémiologie clinique de la MB est très variable, elle regroupe différentes atteints systémiques dont les plus graves sont vasculaires, oculaires, neurologiques et digestives. Notre étude a permis d’étudier les aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques ainsi que le profil évolutif. Nos résultats sont globalement comparables à ceux publiés par les différentes séries de la littérature.