RECHERCHES SCIENTIFIQUES

La maladie cœliaque chez l’enfant (A propos de 266 cas)

Référence2163
Année2010
TypeThèse
Lien document
AuteurEl yaouti S
DisciplinePédiatrie
EncadrantHida M

La maladie cœliaque est une entéropathie auto-immune, induite par l’ingestion du gluten chez des sujets génétiquement prédisposés, d’étiopathogénie complexe, multifactorielle et avec des manifestations cliniques polymorphes. Le traitement repose sur le régime sans gluten, à vie (RSG). Il s’agit d’une étude rétrospective sur une période s’étalant de mai 2002 au décembre 2009 et dont le but est de déterminer le profil épidémiologique, clinique, para-clinique et thérapeutique des patients ayant colligés dans le service de pédiatrie au CHU Hassan II de Fès. Cette série comporte 266 cas, dont 156 filles (58 .6%) et 110 garçons (41.4%) avec un sex-ratio de 1.41. Le diagnostic initial fait en moyenne à l’âge de 72.8 mois avec un pic de fréquence entre 2 et 10 ans. D’autre part, l’interrogatoire a permis de déterminer à quel âge était apparu le premier symptôme de la maladie. Il est en moyenne de 30 mois. La symptomatologie clinique était dominée par la diarrhée (68%), le retard staturo-pondéral (60.9%), la pâleur cutanéo-muqueuse (36%), le ballonnement abdominal (27.8%), et les vomissements (18.4%). La plupart de nos patients ont présenté deux symptômes ou plus. Sur le plan histologique, une atrophie villositaire, stade 3, était notée chez plus de 80,5% des cas. Sur le plan thérapeutique, tous les patients ont été mis sous régime sans gluten, mais seulement 110 cas sont régulièrement suivis, dont nous avons obtenu une rémission complète chez 93 patients et nous avons eu 17 rechute à cause de la non observance au RSG. Notre série confirme la prédominance féminine, le polymorphisme des manifestations cliniques, ainsi que la prédominance de la forme symptomatique de la maladie chez nos patients, retrouvées également dans la littérature. Nous insistons, enfin, sur l’intérêt d’un diagnostic précoce basé sur les méthodes immunologiques, en plus de la biopsie intestinale, et d’une meilleure information des malades et de leurs familles afin d’éviter les complications et de permettre une croissance et une puberté normales.