RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Hydatidose osseuse de la paroi thoracique : à propos de trois cas

Référence3279
Année2016
TypeArticle
Lien externehttp://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0761841716300232
Disciplines associéesFaculté de Médecine et de Pharmacie de Fès
AuteurRabiou S
Auteurs associésGhalimi J, Issoufou I, Lakranbi M, Ouadnouni Y, Smahi M
DisciplineChirurgie Thoracique
RevueRevue de Pneumologie Clinique
Référence Revue72(4):264-268

Introduction

L’hydatidose osseuse de la paroi thoracique est une pathologie rarement rapportée. Les localisations costales et sternales sont exceptionnelles. à travers 3 observations et une revue de littérature, nous rapportons les particularités physiopathologiques et diagnostiques tout en exposant les modalités thérapeutiques ainsi que les modes évolutifs de l’hydatidose costale et sternale

Nos observations

Il s’agit de 3 patients de sexe masculin âgés de 45 ans, 41 ans et 17 ans, parmi lesquels 2 ont déjà bénéficié d’une chirurgie pour masse pariétale thoracique dans un service de chirurgie générale. Le tableau clinique était caractérisé par la présence d’une tuméfaction pariétale douloureuse adhérente au plan profond osseux. La localisation était costale isolée chez un patient alors que chez les 2 autres elle était sternale dont 1 avait une localisation sterno-costo-claviculaire. La tomodensitométrie thoracique était contributive chez tous les patients en montrant une lyse osseuse et ou un élargissement du médiastin. Le traitement chirurgical consistait en un curetage osseux étendu associé à une résection des structures osseuses détruites. Un traitement médical par albendazole a complété la prise en charge chez tous les patients. Avec un recul de 12 mois nous n’avons pas eu de récidive à ce jour

Conclusion

L’hydatidose osseuse de la paroi thoracique est une affection exceptionnelle même dans les pays d’endémie hydatique. Son évolution est lente et sa symptomatologie est discrète. L’imagerie joue un rôle essentiel dans le diagnostic et le bilan de diffusion de cette maladie. L’exérèse complète de la lésion osseuse ainsi que du tissu adjacent, complétée par un traitement médical (albendazole) peut amener à une guérison sans récidive