RECHERCHES SCIENTIFIQUES

ENCLOUAGE CENTROMEDULLAIRE VERSUS PLAQUE VISSEE DANS LE TRAITEMENT DES FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU FEMUR (A propos de 33 cas)

Référence1080
Année2015
TypeThèse
Lien document
AuteurEl hammoumi N
DisciplineTraumatologie Orthopédie 2
EncadrantEl ibrahimi A

Notre travail concerne l’étude d’une série de 33 cas de fractures de l’extrémité inferieure du fémur traitée par ECM ou Plaque vissée, au service de traumatologie orthopédie B4 au centre hospitalier universitaire Hassan II de Fès durant une période d’une année allant de janvier 2013 à janvier 2014. Le but de ce travail est d’assurer une étude comparative entre les cas traités par ECM et ceux traités par plaque vissée, en analysant les caractéristiques épidémiologiques, thérapeutiques et les facteurs pronostics de cette série et de les comparer aux données de la littérature. Sur le plan épidémiologique, l’âge moyen des patients était de 46,8% avec des extrêmes allant de 17 à 93 ans avec une prédominance masculine. Les AVP représentent la principale étiologie. Les fractures ouvertes représentent 15% des cas. Pour l’étude anatomopathologique, nous avons adopté la classification de AO de Muller, en effet 66,7% des blessés présentaient des fractures de type A (A1 : 33,3%, A2 :6%, A3 :27,2%) et le type C 33,3% (C1 :9%, C2 :12%, C3 :12%) Globalement les résultats ont été satisfaisants sur le plan fonctionnel dans 72,2% et sur le plan anatomique dans 84,8%. Dans notre série nous avons trouvé un cas d’infection tardive pour une fracture traitée par ECM, deux cas de pseudarthrose, six cas de cals vicieux et 5 cas de raideurs de genou. Le pronostic des FEIF dépend essentiellement de l’âge du malade, du type anatomopathologique de la fracture, des lésions associées et de la qualité de la prise en charge représentée par la chirurgie associée à la rééducation.