RECHERCHES SCIENTIFIQUES

ATTEINTE RENALE AU COURS DU MYELOME MULTIPLE (à propos de 95 cas)

Référence961
Année2016
TypeThèse
Lien document
AuteurAzrouf I
DisciplineNéphrologie
EncadrantArrayhani M

Introduction : Le myélome multiple (MM) est une hémopathie caractérisée par une prolifération plasmocytaire maligne monoclonale. Il représente 10% des hémopathies malignes .50% des patients présentent une atteinte rénale. Le pronostic de ces patients semble sombre, malgré tous les progrès thérapeutiques. L’objectif de cette étude était de décrire les aspects épidémiologiques, cliniques, biologiques, histologiques, thérapeutiques et évolutifs des atteintes rénales au cours du MM, identifier les facteurs prédictifs de mauvaise réponse rénale au cours du MM et de ressortir les facteurs de risque de mauvaise évolution et de mortalité des patients atteints de MM avec atteinte rénale. Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective s’étendant sur une période de cinq ans allant du janvier 2010 à décembre 2015, incluant tous les patients ayant un MM avec atteinte rénale, pris en charge au service de néphrologie de CHU HASSAN II de Fès. Résultats : Nous avons collecté 95 cas de MM avec atteintes rénale, l’âge moyen est 59,8 ans avec des extrêmes allant de 27 à 98 ans, avec une prédominance masculine de 51,6%. Le délai moyen de consultation était de 17 +/- 21 semaines. Chez 76,8% des patients l’atteinte rénale était inaugurale. Les manifestations cliniques sont dominées par l’altération de l’état général (AEG), les douleurs osseuses, le syndrome anémique, le syndrome infectieux (53,7%) et la déshydratation (49,5%). 78,9% des cas présentaient une IRC, dont 50,7% ont évolué vers le stade terminal. 46,3% despatients ont nécessité l’hémodialyse et 20,6% ont récupéré une fonction rénale normale. La biopsie rénale était réalisée chez 26 patients, on a retenu une tubulopathie myélomateuse chez 70,5% des cas, et l’amylose chez 14,7% des patients. la réponse rénale était favorable chez 54 patients soit 57,4% des cas dont 21,3% ont eu une réponse rénale complète. Sur un suivi moyen de 16,8 mois, la médiane de survie globale était de 8 mois. Les causes de décès étaient majoritairement des complications infectieuses ou la progression de la maladie. Les facteurs de risque de mortalité étaient surtout, l’AEG et l’hypoalbuminémie. Les facteurs protecteurs étaient dominés par la diurèse conservée et la corticothérapie. conclusion: Ces données confirment le pronostic sombre des patients porteurs de myélome avec atteinte rénale. L’évaluation de la réponse rénale est d’un intérêt particulier chez les patients atteints de myélome, et les facteurs associés à la récupération rénale devraient être étudiée d’avantage