RECHERCHES SCIENTIFIQUES

L’infundibulo-hypophysite: cause rare de diabète insipide central

Référence2394
Année2014
TypeArticle
Lien document
Lien externehttp://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0003426614006672
AuteurKhaldouni I
Auteurs associésLahlou K, Agred L, Ajdi F
DisciplineEndocrinologie
RevueAnnales d'Endocrinologie
Référence Revue422–450

Introduction

L’infidibulo-phypophysite lymphocytaire consiste en une infiltration lymphocytaire essentiellement, mais aussi plasmocytaire, de la glande hypophyse. Elle se manifeste typiquement par un diabète insipide et survient pendant la grossesse ou dans le post-partum

Observation

Il s’agit de Mme E.K âgée de 45 ans mariée et mère de 2 enfants, sans antécédents pathologiques notables, qui présente depuis 14 ans un syndrome polyuropolydipsique (avec des entrée à 12 l et sorties à 10 litres et 6 réveils nocturnes par jour). Ce tableau est apparu dans le post-partum et il est associé à une aménorrhée secondaire. Rapidement les causes évidentes ont été éliminées. L’IRM hypothalamo-hypophysaire met en évidence une disparition du signal de la posthypophyse avec glande hypophyse atrophique. Par ailleurs, la patiente présente une insuffisance ovarienne prématurée évoluant depuis 14 ans avec une auto-immunité thyroïdienne positive

La patiente fut mise sous desmopressine 10 μg, 1 pulvérisation deux fois par jour avec une bonne évolution

Discussion et conclusion

L’infindibulo-hypophysite représente un tiers des diabètes insipides classés comme idiopathiques. Il s’agit d’une maladie auto-immune souvent plus fréquente chez les femmes avec des antécédents auto-immuns. Elle se manifeste à la phase aiguë par une hypertrophie pseudo tumorale de la glande hypophyse et de la tige pituitaire dont l’évolution se fait vers une atrophie hypophysaire