RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Les corps étrangers intrabronchique chez l’enfant : intérêt de la bronchoscopie (A propos de 83 cas)

Référence1430
Année2014
TypeThèse
Lien document
AuteurBaouch I
DisciplinePédiatrie
EncadrantLakhdar idrissi M

Les corps étrangers intra bronchiques par inhalation accidentelle est un motif fréquent de consultation aux urgences pédiatriques, il s’agit d’une urgence diagnostique et thérapeutique pouvant mettre en jeu le pronostic vital de l’enfant. Dans le but de mieux connaître le profil épidémiologique des enfants ayant inhalé des corps étrangers intrabronchiques, et pour une meilleure politique de diagnostic et de prise en charge, nous avons réalisé cette étude. Ce travail est une étude rétrospective portant sur 83 patients ayant inhalé un corps étranger et qui ont été colligés au service de pédiatrie du CHU Hassan II de Fès sur une période de 3 ans et 8 mois allant de janvier 2011 à Août 2014. A travers cette série, nous dégageons les caractéristiques suivantes: Une légère prédominance masculine est notée parmi nos patients avec 44 garçons soit 53%. L’âge de nos malades varie de 4 mois à 14 ans ; avec un âge moyen d’environ 5 ans. La tranche d’âge la plus exposée se situe entre 1 et 3 ans. Un syndrome de pénétration était présent 73 fois sur 83, soit dans une proportion de 88 % des cas. La majorité des patients (60% des cas) sont admis au delà d’une semaine après l’inhalation. L’état clinique de l’enfant à l’arrivée est très variable : de l’examen strictement normal à l’arrêt cardio respiratoire. Le cliché radiologique pulmonaire aide au diagnostic soit en visualisant le corps étranger (15,7% cas) ou en montrant des signes indirects (37,4% des cas). La bronchoscopie était réalisée dans le but d’extraire le CE chez 82 de nos malades. Le dernier avait expulsé le CE spontanément lors d’un effort de toux. Le délai moyen entre l’admission du malade et la réalisation de l’examen endoscopique était de 7j avec des extrêmes allant de 0 à 90j.65,8% des corps étrangers sont retirés des bronches droites contre 18,3% des bronches gauches Les CE organiques végétaux étaient les plus fréquents avec 54 CE (soit 67 %) avec une nette prédominance de la cacahuète avec 30 cas (soit 36,1 %). Parmi les complications liées à la stagnation du CE dans les bronches on a noté quatre cas de DDB et quatre cas d’atélectasie, Aucun enfant n’est décédé