RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Le syndrome de pseudo-obstruction intestinale chronique (à propos de 4 cas)

Référence2497
Année2008
TypeThèse
Lien document
AuteurNejjari S
DisciplineChirurgie Pédiatrique 1
EncadrantBouabdallah Y

La pseudo-obstruction intestinale chronique est un syndrome clinique rare et
hétérogène, caractérisée par la survenue d’épisodes itératifs d’occlusion intestinale
en l’absence d’obstacle mécanique.
Il s’agit d’une affection grave d’origine primitive ou secondaire et dans
laquelle un ou plusieurs segments du tube digestif peuvent être atteint.
On distingue deux formes cliniques : la forme précoce à début anté ou
néonatal et la forme à révélation tardive.
Les symptômes de la pseudo-obstruction intestinale chronique sont liés à un défaut
de péristaltisme intestinal, il s’agit donc principalement de nausées, vomissements,
météorisme, douleurs abdominales et troubles du transit à type de constipation
et/ou diarrhée. Les symptômes précèdent souvent pendant des années le diagnostic
positif de cette pathologie et ils aboutissent à terme à une dénutrition et des
troubles hydro-électrolytiques parfois majeurs.
Qu’elle soit primitive ou secondaire, la pseudo-obstruction intestinale
chronique s’intègre souvent dans un tableau complexe, en rapport avec la maladie
causale ou les anomalies associées (dans un cadre de neuropathie et/ou myopathie).
En pratique, il convient tout d’abord de suspecter et d’éliminer un obstacle
organique avant de retenir le diagnostic de la pseudo-obstruction intestinale
chronique. Il faut alors rechercher sur les examens cliniques et paracliniques des
données communes à la majorité des pseudo-obstructions intestinales chroniques,
primitives et secondaires, et, en fonction de leurs résultats, orienter les recherches
par des explorations plus spécifiques.
La prise en charge thérapeutique est centrée sur le contrôle des symptômes et
l’assistance nutritionnelle. Les prokinétiques peuvent améliorer les symptômes
digestifs et la nutrition entérale doit être préférée à la nutrition parentérale. Cette
269
dernière est généralement définitive. La chirurgie a un rôle limité et la
transplantation intestinale peut être proposée chez les cas ayant des formes sévères.
Notre étude réalisée au Centre Hospitalier Universitaire Hassan II de Fès, traite
quatre cas de pseudo-obstruction intestinale chronique dans ses deux formes
précoces et tardives. Le diagnostic a été retenu sur des données cliniques et
radiologiques chez le 1ier cas, lors d’une laparotomie chez le 2ème malade et sur les
résultats anatomopathologiques chez le 3ème et le 4ème cas. Sur le plan
thérapeutique, tous les malades ont été mis sous des prokinétiques. L’évolution
était variable d’un cas à l’autre.
La pseudo-obstruction intestinale chronique est donc, une pathologie grave
qui pose un problème à la fois diagnostique, thérapeutique et pronostique