RECHERCHES SCIENTIFIQUES

UNE NOUVELLE APPROCHE PHYSIOPATHOGÉNIQUE SUR LA RÉCIDIVE DU PTÉRYGION (ANALYSE DE 678 PHOTOS DU PTÉRYGION )

Référence1048
Année2015
TypeThèse
Lien document
AuteurRahhou N
DisciplineHôpital Militaire d’Instruction Mohamed V Rabat
EncadrantLaktaoui A

Le ptérygion est une pathologie très fréquente dans le monde. La chirurgie est le seul traitement radical. La récidive est la hantise de cette chirurgie quelque soit la technique. Le taux de la récidive varie selon plusieurs facteurs : le terrain, l’aspect clinique du ptérygion, l’utilisation ou non d’une protection solaire, la technique d’exérèse et l’observance du traitement postopératoire. Notre étude à propos de trois groupes de patients : 46 chirurgies réussies, 29 récidives, et 15 formes « Borderline » non récidivantes mais annoncent la récidive. Nous avons analysé les différents facteurs influençant le résultat chirurgical à travers une étude fine et minutieuse postopératoire des trois formes. Les résultats ont montré l’impact dominant des facteurs suivants :
-Le sexe ratio est de 4/1 en faveur de l’homme.
-La récidive est fréquente chez les sujets de moins de 50 ans (plus de 80%).
-La DISA est associée à la récidive dans plus des ¾ des cas.
-La qualité de barrage est le facteur majeur déterminant dans 100% des cas.
-Le facteur inflammation postopératoire est le deuxième facteur majeur.
La cotation des différents facteurs selon leur impact statistique et l’observation clinique nous a permis de postuler un score d’évaluation clinique du risque de la récidive appelé : score prédictif de la récidive du ptérygion :
-Barrage réussi = 5 points
– Inflammation bien traitée = 2 points ü Bonne observance du traitement couvrant les 6 mois postopératoires = 2
points
– Sexe féminin = 1 point
– Protection solaire efficace = 1 point
– DISA stade ≤ 2 = 1 point
Un score de 12 points est garant de la réussite. La chute du score est inversement proportionnelle au risque de la récidive. L’objectif du score est de :
· Pousser le thérapeute à perfectionner sa technique et d’assurer une bonne surveillance des soins durant les 6 mois postopératoires.
· Mettre le patient face à son engagement quant à la protection antisolaire, et la bonne observance du traitement médical postopératoire avec respect de l’ordonnance et de la durée du traitement, sinon, il signera l’échec de sa chirurgie.
· Donc le score est un outil aisé pour raffiner notre prise en charge et garantir l’engagement du patient.
– le score nous démontre que la récidive n’est pas un sort inévitable.