RECHERCHES SCIENTIFIQUES

Mise en place d’un protocole simplifié pour la prise en charge anesthésique la cataracte a l’hôpital militaire Moulay Ismail de Meknès. Etude rétrospective de deux années

Référence1057
Année2015
TypeThèse
Lien document
AuteurHnach K
DisciplineHôpital Militaire My Ismail Meknès
EncadrantHachimi MA

Introduction :La chirurgie de la cataracte est l acte chirurgical le plus pratiqué en France. Chez nous au Maroc, en 2012, le nombre de personnes atteintes de cataracte et en attente d’opération était à 500 000 avec une moyenne de 45 000 nouveaux cas chaque année.
ObjectifL’objectif de notre travail est d’établir les caractéristiques des patients qui doivent êtres obligatoirement adressés en consultation pré anesthésique à l issu de la consultation posant l’indication opératoire.
Matériels et méthodes :Il s’agit d’une études rétrospectives réalisée au service d’anesthésiologie de l’hôpital militaire Moulay Ismail de Meknès sur une période de deux années allant du début mai 2012 à la fin d’avril 2014 avec consultation des dossiers de tous les patients opérés pour cataracte sous anesthésie topique .Ont été rechercher : les caractéristiques démographique, les antécédents médio chirurgicaux, le score asa, le type de chirurgie et sa duré, la notion de chirurgie ambulatoire, survenus d’événements indésirables ( douleurs, agitation, tachycardie, bradycardie conversion anesthésique locale en anesthésie générale, autres).
Discussion:En France, l’évaluation pré opératoire par un médecin anesthésiste constitue une étape clé et obligatoire (depuis le décret n° : 94-10509 du décembre 1994) des patients devant bénéficier d’une intervention diagnostique et/ou thérapeutique. Cependant, l’évolution des techniques chirurgicales et anesthésiques (anesthésie topique pure) à aider la HAS à stipuler en juillet 2015 que avec l’instillation de collyre anesthésiants, équivaut à une anesthésie topique pure, il n’existe pas d’obligation légale à la consultation d’anesthésie. Ceci a permis à plusieurs établissements français de proposer avec succès des protocoles simplifiés et adaptés à leurs structures rendant non obligatoires la consultation pré anesthésique pour certains de leurs patients.
Conclusion:L’analyse des résultats de notre étude va nous permettre, en collaboration avec les ophtalmologues, d instaurer un protocole simplifié déterminant les patients qui doivent êtres obligatoirement adressés en consultation pré anesthésique