RECHERCHES SCIENTIFIQUES

LES RESULTAT SFONCTIONNELS DES ANASTOMOSES BASSES APRES CHIRURGIE POUR CANCERD URECTUM (Aproposde60cas)

Référence1058
Année2014
TypeThèse
Lien document
AuteurEl ismaili A
DisciplineChirurgie viscérale B
EncadrantAit laalim S

Objectif de l’étude : Evaluer la fréquence et les facteurs influençant les résultats fonctionnels (digestifs, sexuels et urinaires) après exérèse rectale avec anastomose basse et préciser l’évolution de ces troubles avec le temps. Ainsi que d’apprécier la satisfaction des patients après anastomose basse.
Patients : Du Janvier 2009 à Décembre 2012, 60 patients ont été opérés par exérèse rectale avec anastomose basse pour cancer de rectum au sein du service de chirurgie B du CHU HASSAN II de Fès. Il s’agissait de 27 hommes et 33 femmes d’âge moyen de 54,13 ans. 55% des tumeurs se localisaient au niveau du bas rectum, 31,7% au niveau du rectum moyen et 13,3% au niveau du haut rectum. La radio chimiothérapie préopératoire a été réalisée dans 49 cas (soit 81,7%). 45 patients ont été opérés par laparotomie et 15 par cœlioscopie. 20 patients ont bénéficié d’une anastomoses colo-rectale basse, 5 ont bénéficié d’une colo-sus-anale et l’anastomose colo-anale a été pratiquée chez 25 patients dont 7 ont bénéficié d’un BABCOCK. La résection intersphinctérienne a été réalisée chez 10 malades. Une stomie de dérivation était associée dans 53 cas et 23,3% des patients ont bénéficié de la mise en place d’un réservoir.
Méthode : Huit variables susceptibles d’influencer le résultat fonctionnel digestif ont été analysées : âge, sexe, traitement chirurgical (voie d’abord, type d’anastomose, réservoir colique, stomie temporaire), radiothérapie et la survenue de fistule anastomotique. Ont été étudiées également quatre variables susceptibles d’influencer les résultats sexuels et urinaires : âge, voie d’abord, type d’anastomose et la radiothérapie.
Résultats : A la fin de cette étude nous avons obtenus les résultats suivants : Le taux de conservation sphinctérienne est de 67,3%. Le résultat fonctionnel digestif était bon (continence normale) chez 40% des patients alors que 60% les cas ont rapporté des troubles fonctionnels digestifs. D’après l’analyse univariée : – 4 facteurs ont influencé le résultat fonctionnel digestif : l’âge, le sexe, le type d’anastomose, la confection de réservoir. – 1 seul facteur a influencé le résultat fonctionnel sexuel : le type d’anastomose. – 2 facteurs ont influencé la survenue de rétention aigue des urines : l’âge et la radiothérapie. L’évolution a été marquée par : – Une amélioration des troubles digestifs dans 76,1% des cas, 12 mois après la chirurgie. – Une dysfonction urinaire quasi nulle à 6 mois. – Persistance de troubles sexuels dans 53,8 % des cas. Le taux de satisfaction est de 78,3%. Conclusion L’exérèse rectale avec anastomose basse, fait apparaitre des troubles fonctionnels digestifs, sexuels et urinaires, ces résultats fonctionnels dépendent d’un certain nombre de facteurs, et ont l’avantage de s’améliorer avec le temps, pourtant des séquelles essentiellement sexuelles persistent chez certain malades.