RECHERCHES SCIENTIFIQUES

LES GOITRES PLONGEANTS : DIFFICULTES ANETHESIQUES ET CHIRURGICALES (à propos de 16 cas)

Référence931
Année2016
TypeThèse
Lien document
AuteurEch-cherif el kettani S
DisciplineHôpital Militaire My Ismail Meknès
EncadrantHachimi MA

Introduction Le goitre plongeant ( GP) a été décrit pour la première fois par Haller en 1749. Plusieurs définitions ont été décrites, la plus couramment utilisée considère comme plongeant tout goitre ne siégeant pas dans la région cervicale en position opératoire et ayant un prolongement inférieur à plus de deux travers de doigts sous le manubrium sternal.
Objectif L’objectif de notre travail est de soulever les difficultés anesthésiques et chirurgicales lors de la prise en charge péri opératoire des goitres plongeants.
Matériels et méthodes Il s’agit d’une étude rétrospective réalisée aux services d’anesthésiologie et de chirurgie thoracique de l’hôpital militaire Moulay Ismail de Meknès sur une période de quatre années allant du début 2012 à la fin 2015 avec consultation des dossiers de tous les patients opérés pour goitre plongeant. Ont été recherchées : les caractéristiques démographiques, les antécédents médico chirurgicaux, la mallampati et les difficultés d’intubation, la voie d’abord chirurgicale et les complications per-opératoire et post opératoire. Discussion Les goitres plongeant peuvent poser des problèmes anesthésiques et chirurgicaux particuliers. D’un coté les examens préopératoires permettent d’appréhender le geste chirurgicale : voie d’abord et difficultés chirurgicales éventuelles. D’un autre cote, la consultation pré anesthésique (CPA) permet de prévoir au mieux les difficultés d’intubation : limitation d’ouverture de la bouche, déviation et ou sténose trachéale. La voie d’abord est presque toujours cervicale, permettant habituellement de réaliser l’exérèse dans de bonnes conditions, rarement le recourt a une manubriotomie voir stérnotomie totale s’avère nécessaire.
Conclusion
La PEC des GP reste simple sous réserve d’un bilan préopératoire complet permettant d’appréhender les éventuelles difficultés anesthésiques et chirurgicales.