RECHERCHES SCIENTIFIQUES

LES ANÉVRISMES INTRACRÂNIENS Expérience du service de neurochirurgie CHU Hassan II Fès A propos de 20 cas (Janvier 2011- Décembre 2014 )

Référence1041
Année2015
TypeThèse
Lien document
AuteurJoulali Y
DisciplineNeurochirurgie
EncadrantAggouri M

Notre étude rétrospective comporte 20 patients porteurs d’anévrismes artériels intracrâniens sur une période de trois ans (Du 1er janvier 2011 au 31 décembre 2014) au service de neurochirurgie du centre hospitalier HASSAN II de Fès. C’est une affection dont l’incidence représente 0,64% du nombre total des hospitalisations. L’âge de nos malades varie de 35 à 75 ans avec un âge moyen de 52,45 ans. La symptomatologie fonctionnelle est marquée par un tableau de rupture fait d’hémorragie méningée dans 19 cas avec altération de l’état de conscience à différents stades qu’on a classés selon la classification de WFNS : 14 patients en grade I, 3 patients en grade III, et 3 patients en grade IV. L’examen tomodensitométrique pratiqué chez nos patients a objectivé l’HSA avec 1 cas de Fisher I, 6 cas de Fisher II, 8 cas de Fisher III et 5 cas de Fisher IV. La confirmation du diagnostic a été apportée par l’artériographie cérébrale dans 18 cas et par un angioscanner dans 2 cas. A côté du traitement médical dont les inhibiteurs calciques, tous nos patients ont bénéficié d’un acte chirurgical consistant en l’exclusion de l’anévrisme par la pose d’un clip de type Yasargil. L’évolution postopératoire immédiate a été simple chez 18 patients, une aggravation est survenue chez 1 patiente décédée à j+14 du postopératoire.L’évolution à moyen et à long terme a été bonne chez 17 patients, 2 patients ont gardé des séquelles mineures à modérées tout en restant autonome et 1 patient avec séquelles majeures et est resté dépendant. En définitive, nous pensons que l’amélioration des résultats dépend avant tout d’un diagnostic et d’un traitement précoces évitant au patient des complications graves compromettant son pronostic vital et/ou fonctionnel