RECHERCHES SCIENTIFIQUES

INTERVENTION DE DUNN DANS LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DES ÉPIPHYSIOLYSES FÉMORALES SUPÉRIEURES À GRAND DÉPLACEMENT (Apropos de 06 cas)

Référence999
Année2016
TypeThèse
Lien document
AuteurNmichi I
DisciplineChirurgie Pédiatrique 2
EncadrantAfifi my A

L’épiphysiolysefémorale supérieure estla premièreétiologieàavancerchezun grandenfantouadolescent présentant uneboiterie associéeàdesdouleursdela hanche ou du genou. Les épiphysiolyses à grand déplacement évoluent inexorablementvers l’arthrose. Larestitution d’une anatomienormaleestpossible grâceàl’intervention décrite parDunn.Celle-ciconsiste à une ostéotomiederaccourcissementducol fémoral puissa réductionetsafixation à la tête. Cependant,touteslespublications font état de possibles nécroses de la tête fémorale. Notre étude rapporte6cas d’épiphysiolysefémoralesupérieureayant bénéficié delatechniquedeDunnauservicedeTraumato-orthopédie Pédiatrique duCHU Hassan II de Fès sur une période de 4 ans et demi de janvier2011 au Juin 2015. Tousnospatientsavaientune épiphysiolyse fémorale supérieure chronique depuis plus de 3 mois. L’âge des patients varieentre11et15ansavecunemoyennede13anset 7mois.Une prédominancemasculineest notée avec5garçons(83%)etuneseule fille(17%). La notion de traumatisme minime révélateur a été notée cheztous nos patients. Le côté gauche a été plus fréquemment atteint avec 66% des cas. Tousnospatientsont bénéficiéd’un bilanradiologiquecomportantdes radiographiesstandardsdelahanchei ntéressées defaceetdeprofil.5patients avaientuneforme sévère avecbascule> 60°classés stadeIIIalorsquele 5éme cas avait une EFS stade II avec un angle de bascule faisant 50°. Parmicessixpatients,troisont bénéficié delatechniquedeDunnclassiqueet les autres ont été traités par interventionde Dunn antérieur.Nos résultats ont étéévaluésaprès un reculvariantentre10et24moisavec unemoyennede12mois. L’analyse deces résultats a été jugée bonnepourtous nospatientsavecune réduction satisfaisante à laradiographieetunehanche cliniquement normale. Lasurveillancecliniqueetradiologique n’a pas révélé decasde nécrose dela tête fémorale ni de chondrolyse. Leprincipede l’intervention deDunnestdelimiterlesrisquesdetension postérieure grâce à un raccourcissement antérieur réduisantthéoriquement le risque vasculairecependanttoutesles séries d’intervention deDunnrapportentcerisque de complications nécrotiques avec des pourcentages variables allant jusqu’à 17 %. En dépit de l’intérêtprimordial du dépistage précoce dans laprévention de l’EFS, cettemaladierestede découvertetardiverendanttoutetechnique thérapeutique-aussi conservatrice qu’elle soit,menaçantepour l’avenir fonctionnel de la hanche